Le Tantra : Voie d'unification


Notre conscience duelle, basée sur l'opposition et la complémentarité des contraires tels que bonheur/malheur, éveil/sommeil, conscience/inconscience, attirance/répulsion ...  nous fait constamment osciller d'une extrême à l'autre, sans jamais être en mesure d'intégrer simultanément - en l'instant - les opposés. Le Tantra nous offre les moyens de devenir un Homme et une Femme complets, par l'intégration et la transmutation de nos propres oppositions intérieures, de nos propres contradictions personnelles.

Chacun de nous a ses propres zones d'ombre et de lumière que le Tantra nous invite à reconnaître, accepter, intégrer et transmuter. Il est la voie de réalisation de l'homme et de la femme intégrale, la voie d'unification intérieure. Dans cette démarche, l'ombre n'est jamais perçue ni qualifiée de "négative" ni la lumière de "positive". De la même manière qu'il ne viendrait à l'esprit de personne de qualifier une poire de positive et une orange de négative, l'ombre ne devrait pas être assimilée dans votre esprit au "mal", ni la lumière au "bien". Il nous faut passer au-delà de tout jugement judéo-chrétien, de tout manichéisme. Dans la pratique du Tantra, il est essentiel comme dans celle du Yoga, d'ôter de notre esprit toute notion de bien et de mal, de positif et de négatif, de façon à cheminer intérieurement sans jugement de valeur et sans idée préconçue. Vous pourrez ainsi partir à la découverte de vous-même, par une observation détachée, en témoin impartial, et reconnaître les énergies intérieures en présence, en toute liberté. Faute de quoi l'unification intérieure restera inaccessible.

Et c'est dans cet état d'esprit de non jugement et de pleine conscience que nous pratiquons également les asanas (postures) et certaines pratiques préparatoires à la méditation : par l'observation détendue et détachée du corps, du souffle, des pensées...

Pour certaines personnes, identifier leur part de lumière peut leur sembler difficile au départ, tandis que pour d'autres c'est leur part d'ombre qui leur semble inaccessible, au point que certains pensent même ne pas en avoir... Dans les deux cas, ombre et lumière doivent être identifiées, reconnues, acceptées, intégrées et finalement transmutées. Pour cela, un autre point est essentiel dans cette démarche : le fait de les considérer et de les percevoir en tant qu'énergie. Ombre et Lumière ne sont pas perçues ici comme étant des qualités physiques, mentales, psychiques, émotionnelles ou sensorielles, mais comme des énergies, qui vont se manifester de façon variée selon chacun et au gré des circonstances.  Il est également essentiel qu'elles oeuvrent dans le même sens, sans s'auto-détruire et sans que l'une prévale sur l'autre.
Ainsi, il ne s'agit pas dans le Tantrisme d'être un homme de Lumière ou une femme de lumière, qui aurait renié, anéanti ou combattu son ombre. La Terre est un plan de dualité que nous portons en nous-même. Renier l'une des deux facettes - ombre ou lumière - c'est renier une partie de nous-même. Un homme ou une femme intégrale a totalement reconnu, accepté, intégré ces deux facettes de lui-même, en lui-même. En cela, le Tantra diffèrent des voies New-Age, dans lesquelles il n'est exclusivement question que de lumière, d'amour et de paix... alors que sont omis, reniés et rejetés leurs opposés : ombre, haine et guerre. C'est un peu comme décréter que seuls l'été, la chaleur et le soleil existent et doivent exister uniquement parce que vous jugez que le froid, l'hiver et la grisaille sont néfastes.  Le dire ou y croire, ne suffit pas. Si vous tenez une pièce de monnaie dans votre paume de main, vous ne pouvez voir en l'instant qu'un seul de ses deux côtés, le côté pile par exemple. La vision New-age nous enseigne que seul "pile" existe, est lumière, amour, paix, abondance, etc... D'un certain point de vue c'est vrai. Mais ce n'est pas toute la réalité. Ou plutôt c'est la réalité perçue par le Sage qui a réalisé sa Véritable Nature. Mais utiliser les mêmes mots d'un Sage ne fait pas de vous un Sage. Et contrairement aux adeptes du mouvement New-age, le Sage intègre totalement le côté face de la pièce de monnaie - pour garder cet exemple. Il ne le nie pas. Il l'intègre au point de constater son irréalité. C'est totalement différent...

Le Tantra vous invite et vous donne les moyens d'aller voir le côté caché de vous-même, votre face d'ombre, le côté "face" de la pièce de monnaie. Ce côté de vous-même, que vous essayez de cacher au monde et à vous-même, mais qui existe néanmoins et échappe totalement à votre contrôle du fait que vous n'en êtes pas conscient et ne pouvez donc en avoir la maîtrise, et qui de ce fait vous dirige.

Autre exemple, imaginez une personne en apparence aimable et sociable (face de lumière), qui porterait en elle sans le savoir, une boule de colère refoulée (face d'ombre). Tant qu'elle ne reconnaîtra pas son ombre (colère refoulée), celle-ci aura tendance à saper le travail de sa face de lumière (sociable, aimable), par des actes inconscients destructeurs (sous forme de paroles, pensées, actions, sensations, émotions, perceptions). Mettre en pratique les enseignements du Tantra va consister en ce cas à prendre conscience dans un premier temps de l'énergie de colère présente tout au fond de soi. Puis de l'accepter, sans jugement, totalement, telle qu'elle est, sans essayer de la contrôler ou de l'éradiquer. Il faudra ensuite l'intégrer, par une acceptation totale de la face d'ombre à la face de lumière, pour finalement la transmuter et la mettre au service du dharma de l'individu. Si par exemple l'énergie colère se manifeste sous forme d'actes/pensées/paroles/émotions/perceptions destructeurs, il s'agira de reconnaître cette énergie de destruction, de l'accepter totalement telle qu'elle est, sans essayer de la changer ou de la diminuer, de lui accorder toute votre reconnaissance puis la mettre au service de votre oeuvre individuelle : par exemple, utiliser cette énergie de destruction pour détruire toute pensée erronée, toute saisie intérieure, toute tendance à juger, etc ... L'énergie destructrice, reste une énergie destructrice. Il ne s'agit pas d'en faire autre chose que ce qu'elle est, mais de la contrôler pour la mettre au service de votre oeuvre, de votre Saint Désir. Dès lors que vous en prenez conscience, que vous l'acceptez, la reconnaissez comme faisant partie intégrante de votre être, vous pouvez en devenir maître et la contrôler en orientant son action vers le but que vous poursuivez. Ainsi vous apprenez à être votre propre ami, à entrer en amitié avec votre ego, avec toutes les facettes de votre être, facettes de lumière et d'ombre. Il ne s'agit donc pas ici de tuer l'ego, mais plutôt de remettre chaque chose à sa place, en toute conscience.

Avant de devenir un saint homme, il nous faut déjà commencer par devenir un Homme. Un homme debout. J'utilise ici le terme homme sans aucune connotation de sexe. Pour cela, la voie du Tantra est une voie d'unification, d'intégration de Qui nous sommes en tant qu'homme, en tant qu'être humain, dans notre intégrité, tant dans notre facette d'ombre que de lumière. A partir de là, nous pouvons passer de l'état réactif à l'état actif.

Cette étape d'intégration, d'unification intérieure bien que n'étant pas la finalité est néanmoins une étape préparatoire indispensable à la vie spirituelle.

Il est essentiel de devenir un être pleinement conscient de "Qui" il est sur le plan humain, terrestre. Car c'est la base de notre manifestation sur Terre. Si nous voulons accéder à "Qui nous sommes déjà", à l'infini, à Dieu... quel que soit le nom que chacun lui donne, il nous faut commencer par la base, par l'assise intérieure. Il ne viendrait à l'esprit de personne de commencer la construction d'une maison par son toit. Tout le monde comprend qu'il faut commencer par les fondations, les soutènements. Etre un homme et une femme intégrale, est la base de toute vie spirituelle. Il faut pour cela être totalement incarné, en toute conscience. Par rapport à un homme ou une femme classique, nous allons donc devoir nous sur-incarner, par l'intégration de toutes nos facettes jusque là inaccessibles à notre conscience, mais néanmoins existantes et actives. Et c'est ce que nous propose et nous permet de réaliser le Tantra.

Vous comprenez à présent que la vie dite spirituelle est loin d'être une fuite du monde, puisqu'elle débute au contraire par une descente profonde dans la matière, dans le monde - et nécessite un vrai travail intérieur sur soi.

Toutes les énergies présentes en vous-mêmes et dont vous n'êtes pas conscient(e) pour l'instant - vous dirigent néanmoins. Vous pensez agir, alors que vous réagissez. Nul ne peut avoir le contrôle et la maîtrise de soi s'il n'en est pas conscient. Devenir conscient de toute les facettes de nous-mêmes nous permet de devenir maître de soi et d'accéder à la transmutation des énergies intérieures.

Mais avant d'entreprendre le travail de transmutation alchimique des énergies, il nous faut tout d'abord débuter par la pratique des Yamas et Niyamas.