Les origines du Yoga


La Science du Yoga nous est parvenue grâce aux Rishis, ces Sages Voyants et êtres réalisés de l'Inde ancienne. Transmise de bouche à oreille, de Maître à disciple, d'enseignant à élève, cette Science millénaire a  su évoluer à travers les siècles et les continents pour s'adapter au monde occidental.

Si le Yoga est désormais connus de tous, il reste cependant encore méconnu dans la richesse des pratiques qu'il propose.

Qu'est-ce que le Yoga ?


Le mot "Yoga" vient de la racine sanskrit "jug" que l'on peut traduire par "joindre, unir". Le joug est une pièce de bois utilisée pour réunir deux forces opposées animales, à l'état brut, et les conduire dans le même sens, vers le même but. Ainsi le Yoga est-il couramment traduit par "Union" :  union de la respiration et de la conscience, union du corps et du souffle,  du coeur et du mental, du petit "je" au grand "Je", union à notre Véritable Nature. Union en nous-même, aux autres, au Cosmos infini... Le Yoga est l'Union qui surgit après la ré-Union. Cette union intérieure que nous expérimentons lors d'une séance de Yoga procure un sentiment de bien-être et de paix profonde. C'est la raison pour laquelle le Yoga est reconnu de nos jours pour apporter paix et sérénité. La majorité des personnes qui le pratiquent le font ainsi pour être moins stressées,  se sentir bien dans leur corps et dans leur tête. Cependant, réaliser durant une séance de Yoga l'union intérieure qui permet de se sentir en paix et en forme n'est pas le but du Yoga. Bien entendu, cette première union du corps, du souffle, de l'esprit et du coeur, a des effets extrêmement appréciables, tant au niveau physique que psychologique : moins de stress, plus de sérénité, moins d'angoisse, plus de souplesse, une meilleur circulation sanguine, moins d'hypertension, etc, etc... Néanmoins, bien que ces effets soient importants et indispensables à une vie équilibrée, ils ne sont que des effets et non le but du Yoga.

 

L'Union à laquelle nous invite le Yoga est une union à reconnaître, à dévoiler et non une union à acquérir. Et c'est dans cet esprit que se déroulent les séances de Yoga au Centre Karma Yoga Ling. Pratiquer le Yoga c'est avant tout se dépouiller de tout ce qui nous empêche d'être conscient en l'instant de notre Nature Véritable, Divine. Aussi chaque séance débute-t-elle par une détente profonde visant à nous dépouiller de toute forme de tensions, que ce soit au niveau physique, mental, émotionnel, psychique ou spirituel. Mais avant de pouvoir relâcher une tension il nous faut commencer par en être conscienct, en observateur détaché, non affecté, qui ne juge pas. 

 

Le Yoga se révèle ainsi être à la fois une technique, un chemin, un moyen et un but : l'Union de l'humain au Divin.

 

Le Yoga nous offre la possibilité de nous retrouver, de faire le chemin du retour au Soi que certains nomment Dieu, par un dépouillement de toutes les pensées et croyances erronées que nous avons surajoutées à notre Véritable Nature. Cependant le Yoga n'est pas une religion et chacun peut le pratiquer qu'il soit ou non croyant et ce, quelle que soit sa religion.

 

 

Yoga et vie quotidienne


La plupart des personnes qui pratiquent le Yoga éprouvent des difficultés - au début tout du moins - à faire le lien entre la séance de Yoga et leur vie de tous les jours. Alors qu'en fait, elles sont intimement liées : la séance de Yoga est une préparation sur tous les plans (physique, psychique, émotionnel, mental et spirituel) aux événements de notre vie quotidienne, qui sont alors perçus comme la mise en application pratique de la séance de Yoga. Les situations quotidiennes vont nous permettre de vérifier ce que nous avons réellement intégré, maîtrisé, voire transcendé, de notre pratique du Yoga.

 

Prenons l'exemple d'une posture de Yoga (asana) : chacun d'entre nous a connu un jour ou l'autre, ce moment où le corps, le mental ou les émotions semblent nous empêcher d'être dans la pratique. Soit parce que le corps résiste (tension, raideur, douleur...), soit parce qu'un flot de pensées défile dans notre champ mental, soit parce qu'une émotion forte nous submerge. A ce moment là, nous ne sommes pas en état de Yoga, en Union. Il nous faut alors reprendre les rênes de notre corps, de notre mental et/ou de nos émotions, en toute conscience et en toute détente, tel que nous l'enseigne le Yoga, par le souffle et la conscience. Nous nous intériorisons pour pouvoir passer au-delà du plan physique. C'est alors que peut commencer la posture, l'asana, ou la méditation. C'est alors que commence le Yoga.

 

Et il en est de même dans notre vie quotidienne :

 

Chaque jour - pour ne pas dire à chaque instant - la vie nous heurte : rien ne se passe jamais totalement comme nous le souhaiterions. Et c'est précisément dans ces moments là, lorsque tout semble aller de travers, que nous pouvons mettre le Yoga en application. Tout comme dans une posture de Yoga, nous pouvons soit rester à la périphérie de nous-même et de la vie ; nous sommes alors en résistance, en tension et en souffrance quasi-permanente. Soit nous pénétrons au coeur de la vie, au coeur des expériences, au-delà des apparences, par delà notre personnalité et notre ego.

 

Pour y parvenir, il nous faut être ouvert et laisser l'événement couler en nous, ne rien surajouter à la situation, en toute conscience et en toute détente, tout comme nous nous ouvrons intérieurement à la posture durant la séance de Yoga pour laisser couler les énergies et faire de notre corps un espace vide, un espace libre.

 

La séance de Yoga nous apprend à être conscient de notre respiration, de notre souffle en observateur détaché, sans intervenir, en laissant être tout simplement. Les événements de notre vie quotidienne nous permettent de mettre en pratique l'attitude du témoin expérimentée durant la séance de Yoga, en toute détente et en toute conscience.

 

 

Yoga et conscience


Mais de quoi doit-on être pleinement conscient ? Tout d'abord de ce qui nous gêne, de ce qui nous bloque, nous empêche d'être ouvert, nous empêche d'être - en commençant par nos sensations, nos émotions et nos pensées.

 

Pour rentrer dans la dimension d'une posture, pour pratiquer le Yoga et non pas faire de la gymnastique -Yoga et gymnastique étant deux choses tout à fait différentes-  le souffle est notre véhicule, notre moyen de transport. Par lui nous nous intériorisons pour pénétrer dans notre espace intérieur. Et lorsque nous nous ouvrons intérieurement, un lâcher prise s'opère spontanément. Nous voyageons dans le souffle. Nous nous laissons porter par le souffle, sans lutter, sans résister. Nous laissons le souffle être. Nous sommes conscients. Nous nous ouvrons. Nous laissons couler le souffle. Nous ne renions pas notre corps, nous ne l'ignorons pas. S'il y a une tension dans notre corps, nous ne l'occultons pas. Au contraire : nous pénétrons dans la tension dans l'espace du corps. Nous regardons intérieurement l'espace du corps, nous regardons le souffle et nous nous laissons être porté par lui. Pour passer au-delà du physique nous allons rentrer totalement à l'intérieur du physique, toujours plus profondément. Nous rentrons dans le corps. Nous rentrons dans le souffle, et l'énergie va alors pouvoir oeuvrer, circuler et porter le corps dans la posture, sans que nous ayons à être actif, sans avoir à faire preuve d'aucune volonté ni d'aucune tension, au contraire ! Là commence le Raja Yoga (Yoga Royal).

 

Aussi est-il totalement inutile d'être particulièrement souple physiquement pour pouvoir pratiquer le Yoga. Et c'est ainsi que le Yoga peut également se pratiquer à tout âge. Car vous l'avez bien compris, il ne s'agit pas d'une technique mais d'un état d'être. La seule souplesse requise est intérieure : celle du lâcher-prise et de la non saisie.

 

Et il en est de même dans notre vie quotidienne où la posture est simplement remplacée par un événement. Mais c'est exactement la même chose : un événement se présente qui va créer en nous des émotions, des pensées ou des sensations. Si nous mettons en pratique notre séance de Yoga, nous n'essaierons pas de lutter, d'aller contre, ni même d'être avec. Nous ne rajouterons rien à l'événement : ni en positif, ni en négatif. Nous laisserons l'événement être, en veillant simplement à être conscient : de nos émotions, de nos pensées, de nos sensations, de l'événement en lui-même. Bien entendu, il ne s'agit pas de renier nos émotions, de les inhiber ou d'enfouir les réactions que cet événement pourrait susciter en nous. Il s'agit tout simplement d'en être conscient et de s'ouvrir à la Vision Juste, celle qui vient du coeur et non du mental.

 

Alors nous nous ouvrons, spontanément, naturellement. Nous laissons les émotions, les pensées, les sensations s'épanouir, l'événement s'exprimer en toute Conscience. Et ainsi nous rentrons dans le coeur de l'événement, dans les pensées, les sensations et les émotions de l'instant. Nous ne restons plus à la périphérie, dans les apparences de ce qui est agréable ou désagréable, de ce qui est bien ou mal. En développant la conscience, l'attitude de témoin, nous rentrons dans la partie la plus lumineuse de notre être. Il n'y a plus alors qu'à se laisser guider. Ce ne sont plus alors nos pensées égotiques, nos sentiments égotiques qui nous guident. La Vie peut alors enfin s'exprimer, nous guider et nous porter.

 

Dès cet instant, chaque événement de notre vie devient pour nous une opportunité de devenir un peu plus conscient, de laisser s'exprimer de plus en plus les énergies, la Vie, Dieu ... quel que soit le nom que chacun lui donne ! La Vie devient un cadeau permanent et non plus un enfer qui nous lie et nous enchaîne. Chaque expérience nouvelle devient pour nous une sorte d'exercice, de mise en pratique et d'évaluation entre ce que nous savons réellement, ce que nous avons cru comprendre et ce que nous sommes réellement parvenu à assimiler et intégrer. Les événements quotidiens nous permettent de voir concrètement où nous en sommes, sans nous leurrer. Nous pouvons ainsi nous rendre compte du "travail" qu'il nous reste encore à accomplir, travail de  purification, de dépouillement de notre être, jusqu'à être Simple et Vrai. Ce qui demande généralement de faire preuve de beaucoup de détermination, de souplesse intérieure, d'attention, d'humilité, de persévérance et de patience...

 

Tel un musicien qui se préparerait au plus grand concert de sa vie : nous effectuons chaque jour nos gammes, inlassablement, avec application, conscience, persévérance, humilité et patience. Ainsi, chaque jour nous nous préparons sans cesse afin d'être prêts pour le jour J, pour notre concert final : celui de la fusion de notre âme individuelle avec la Vie, avec l'Infini, avec ce qui Est - celui de l'Union Ultime.

 

 

Pour conclure ...


Une séance de Yoga est un moment et un espace privilégié : durant le cours, nous n'avons plus de problèmes ou presque. Nous les laissons à la porte avant d'entrer, pour les retrouver en sortant, si nous le souhaitons !

Il est plus facile de travailler l'ouverture, la détente, l'état de témoin, voire celui d'être conscient d'être conscient, lors d'une séance de Yoga, tranquillement allongé sur un tapis, bien au chaud - plutôt que de le faire au quotidien, à chaque instant, en toute circonstance, dans le tohubohu de la vie.

La séance de Yoga est un peu comme une oasis de paix, un temps de ressourcement pour se recharger, se recentrer, se retrouver. C'est un temps où l'on travaille sur soi. Un temps pour le Soi.

Dehors, dans la vie, c'est le champ des expériences : c'est le grand saut, sans filet, ou presque !

 

Et c'est cela qui est fantastique avec le Yoga ! Cette science millénaire est et sera toujours d'actualité, car elle est au coeur de l'être, au coeur de l'humain, quelle que soit l'époque ou le lieu. Le Yoga est la Science Expérimentale permettant d'expérimenter le Divin en soi. Et chacun peut l'expérimenter au quotidien. Chacun peut le vivre, le ressentir en lui. Personne ne vous demande de croire sur parole aux bienfaits du Yoga. Au contraire, le Yoga est pratique et concret. Il vous invite à expérimenter par vous même et en vous-même ! Pour cela, il vous suffit de mettre le Yoga en pratique au quotidien, chaque jour, en chaque instant. Ce qui demande persévérance, courage, force intérieure, humilité et confiance.

En Yoga, on ne s'en tient pas à de belles paroles, de belles pensées : il faut les mettre en pratique et les vivre ! Et c'est exactement ce dont nous avons besoins, nous occidentaux du 21ème siècle : il nous faut du concret, il faut qu'on le voie pour le croire. Or avec le Yoga, il "suffit" de pratiquer pour expérimenter. Formidable, non !

 

C'est à cette expérimentation personnelle que je le Yoga nous invite.

 

"Mieux vaut une once de pratique qu'un tonne de théorie"

Swami Sivananda Saraswati